philippe_dajoux [ Né à Marseille, Philippe Dajoux débute dans le métier avec une formation de comédien. Il a aussi réalisé nombre de clips et de court métrages. C'est avec le film "Les Collègues" que sa carrière s'accélère. L'idée de ce film est née à la suite de sketches qu'il a réalisés avec des comédiens, non professionnels pour certains. C'est sa rencontre avec Louis Becker qui le décide à en faire un long métrage. En 2001, il signe une nouvelle comédie, "La Grande vie", pour lequel il retrouve Sacha Bourdo, Patrick Bosso et Christian Charmetant. Puis "Une belle histoire", en 2005. Depuis 2006, Philippe Dajoux a réalisé de nombreux épisodes de "Plus Belle la Vie". ]

    Cette diatribe virulente de Télérama me fait toujours sourire, des années après :

  • « Ça parle de football, on admirera donc la cohérence : Les Collègues est une comédie 100 % filmée avec les pieds. L'histoire, « made in Marseille » comme le dit l'affiche, est celle d'un petit club de quartier, décidé à remporter par tous les moyens un tournoi amateurs, la « Mondialette ». Les ringards footeux de My name is Joe, de Ken Loach, étaient immédiatement drôles et chaleureux. Ceux-là sont au mieux inexistants (pauvre Atmen Kelif, ex-Deschiens, flanqué d'un personnage fantôme), au pire débiles et antipathiques. Exemples de gag moyen : un joueur est sourd, on doit crier pour lui parler ; un autre sort de prison et file des coups de boule à tout ce qui passe. Ha, ha, ha... ! Depuis les retraites méritées de Max Pécas et de Philippe Clair, on croyait le cinéma français débarrassé des nanars techniquement déficients. Eh bien non ! Images floues, dialogues pauvres et/ou inaudibles, montage j'm'en foutiste, sans évoquer l'esquisse d'ébauche improprement baptisée scénario : en prenant les Marseillais pour des fadas, Philippe Dajoux a réussi un imparable but contre son camp. Pas sûr qu'il rejoue... »
    Aurélien Ferenczi - Télérama
  • « Philippe Dajoux atteint un triple but : séduire les Marseillais, distraire les amateurs de foot et dilater la rate des farceurs en herbe. »
    A. M. - Le Parisien

combien de fois réussirez vous à faire rebondir le ballon sans le laisser tomber ?
[ cliquez avec la souris pour dribbler ]