« Métro, boulot, prolo. Toute droit débarquée des pages les plus trash de Hara-Kiri, l’affreuse famille Pinglard pointe du doigt l’asservissement du Français moyen par l’usine. Trotignon sert toujours des doubles rations d’acidité pour cacher un monde plus laid que ses personnages, sales et méchants. Sans oublier des dialogues du cru, entre Collaro et Audiard. »

  • « Dans la filiation de Hara Kiri, du beauf de Cabu et de l’ineffable Reiser. »
    Le Monde
  • « Quand on aime la provoc, on se régale et on rit beaucoup. »
    Libération
  • « Le génie de l’ignoble : vomir ou rire , that is the question. »
    Le Nouvel Observateur
  • « Un humour extrêmement provocateur et corrosif. »
    Le Pariscope/strong>